L’importance du packaging pharmaceutique

Le packaging est utilisé dans de nombreux secteurs d’activité, du secteur agroalimentaire au secteur cosmétique, en passant par le bâtiment, l’informatique et bien d’autres. Aujourd’hui, nous aimerions parler de l’un des packagings les plus importants et surtout les plus contrôlés : il s’agit de l’emballage pharmaceutique.

Le rôle du packaging pharmaceutique

L’emballage pharmaceutique, comme tous les autres, a comme but premier celui d’emballer un produit pour le protéger et pour en faciliter son transport. Mais pas seulement. En effet, l’emballage pharmaceutique est certainement le plus complexe de tous les emballages. Dans ce cas précis, il n’est pas tant question de marketing comme dans le cas de l’emballage agroalimentaire par exemple, où l’objectif est d’attirer l’attention du client pour l’inciter à choisir un produit plutôt qu’un autre.

Le packaging pharmaceutique joue un rôle beaucoup plus important, car il est lié directement à la santé des patients. Ses principales fonctions sont les suivantes :

  1. La protection du médicament : pour cette raison, l’emballage primaire, celui en contact direct avec le médicament, est très important
  2. La résistance aux agents externes : le médicament ne doit pas être exposé à la lumière ou à l’air direct
  3. L’intégrité du médicament, grâce à un emballage qui présente un cachet de garantie.

Le packaging pharmaceutique a également une fonction informative importante, puisqu’il doit expliquer de manière claire au client / patient non seulement son contenu mais également la voie d’administration et les conseils d’utilisation. Nous retrouvons en général ces informations sur l’étiquette, sur l’étui et / ou sur la notice.

Les machines industrielles adaptées à l’emballage pharmaceutique

Nous sommes habitués à voir en général tous ces emballages sur les étagères des pharmacies, mais bien souvent nous ne nous posons pas la question de savoir comment a été fabriqué l’emballage, et pourtant c’est une phase cruciale, et il est important de savoir que tous ces médicaments ont été emballés en amont grâce à des machines packaging.

Mais alors quelles machines sont utilisées pour quel médicament ? Les médicaments se présentent sous différentes formes, de la forme liquide, à la forme solide, poudre ou crème, et ils peuvent être emballés de diverses manières. Par exemple les comprimés peuvent être conditionnés dans des blisters en PVC/ALU, ALU/Alu, PVV/PVDC, etc. Ces blisters sont ensuite insérés dans un étui avec la notice. L’étui ira ensuite dans un carton plus grand pour pouvoir être transporté. Dans ce cas précis, les machines utilisées pour ce processus d’emballage sont les suivantes :

  1. La blistéreuse pour mettre les comprimés dans les blisters. Dans cette phase, il est indispensable de contrôler que tous les comprimés soient bien dans les blisters, qu’ils soient intacts, que les blisters soient soudés correctement et qu’il n’y ait pas de micro-trous, où pourraient pénétrer des agents externes, comme l’air ou la lumière par exemple. Ces contrôles s’effectuent en général grâce à des caméras. Les blisters qui sont considérés comme incomplets ou défectueux seront éjectés par la machine.
  2. L’étuyeuse horizontale sert à mettre les blisters et la notice dans l’étui (souvent 2 ou 3 blisters / étui). Cette phase est très importante, car la présence de la notice à l’intérieur de l’étui est indispensable. Ici aussi, s’il manque la notice dans l’étui, celui-ci sera éjecté. Le numéro de lot et la date d’expiration du médicament sont également imprimés sur l’étui. Si la caméra note l’absence d’impression, l’étui sera considéré comme non valide et donc éjecté.
  3. L’encaisseuse, qui regroupe et insère tous les étuis dans un carton pour pouvoir être transportés. Dans cette phase, il est important de contrôler que tous les étuis soient présents dans le carton et que tous soient bien enregistrés, afin de pouvoir en assurer la traçabilité. 

Souvent les produits liquides sont conditionnés dans des flacons en plastique ou en verre. Ces flacons sont ensuite insérés dans des étuis et comme dans le scénario précédent, les étuis seront placés dans des cartons pour l’expédition. La machine utilisée pour effectuer cette opération est la remplisseuse boucheuse, qui peut être rotative ou linéaire. Comme son nom l’indique, cette machine remplit et bouche les flacons avec des bouchons à vis, à pression, en plastique, en caoutchouc, avec un ou deux bouchons, etc. Les configurations possibles sont nombreuses. Dans ce cas précis, il est important de vérifier que le niveau de liquide dans le flacon soit correct, qu’il y ait bien la présence du bouchon, et surtout que le bouchon soit bien fermé. Tous ces contrôles sont effectués encore une fois grâce à des caméras. Les flacons sont ensuite étiquetés grâce à une étiqueteuse, qui devra vérifier la présence ou non de l’étiquette sur le flacon.

La phase successive de la mise en étuis des flacons est similaire à celle de la mise en étuis des blisters vu tout à l’heure, avec la seule différence qu’il est également possible, dans le cas d’un processus semi-automatique, d’utiliser une étuyeuse verticale pour insérer les flacons dans les étuis, plutôt qu’une étuyeuse horizontale.

Les produits sous forme de poudre peuvent être emballés sous forme de sachets ou de flacons. Dans le cas d’un emballage sous forme de sachets, c’est l’ensacheuse qui effectuera cette opération de packaging. Ici il est important de vérifier la fermeture / soudure correcte des sachets. En général le numéro de lot et la date d’expiration sont imprimés directement sur les sachets, les caméras doivent donc vérifier que ces informations soient bien présentes et lisibles sur chaque sachet.

Enfin, en ce qui concerne les produits type crème, ils sont emballés dans des tubes en plastique ou en alu ; c’est la remplisseuse de tubes qui en plus d’effectuer le remplissage, bouchage et soudure du tube, ira vérifier grâce aux caméras toujours, que les tubes soient correctement fermés et que toutes les informations nécessaires soient correctement imprimées sur le tube, avant que celui-ci ne soit inséré dans un étui avec la notice respective. 

Dans le cas de lignes complètes, les contrôles sont présents sur chaque machine, et à chaque fois qu’une caméra ou un autre dispositif de contrôle relève une anomalie sur un produit, ce dernier sera éjecté. De cette manière, les entreprises qui s’occupent du packaging pharmaceutique, sont en mesure de garantir à leurs destinataires, l’intégrité et l’inviolabilité de tous les médicaments. Le processus est complexe et l’importance haute, car c’est la santé des patient dont il est question.

Consultez ici toutes les machines packaging d’occasion actuellement disponibles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *