Quantitative Easing: de quoi s’agit-il ? Comment cela fonctionne-t-il ?

QE : Quantitative Easing. En français, on l’appelle « assouplissement quantitatif », et c’est un instrument non conventionnel de politique monétaire expansive que les banques centrales ont décidé de prendre en compte étant donné la paralysie des marchés due à la COVID.

Dans ce cas, le Quantitative Easing a été mis en place pour relancer la croissance économique, en restaurant la confiance des opérateurs du marché pour renforcer la production, l’emploi et lutter contre la déflation. L’EQ est également utilisé pour apporter une contribution concrète aux pays en difficultés économiques qui ont généralement du mal à suivre le rythme de leur dette publique.

Nous n’entendons pas souvent parler de Quantitative Easing précisément parce que, en soi, c’est un instrument non conventionnel de la politique monétaire, et qu’il n’est donc utilisé qu’en cas d’extrême nécessité parce qu’il est considéré comme « ultra-expansif ». Mais en quoi consiste-t-elle exactement ?

Quantitative Easing: un aperçu

Le Quantitative Easing est un outil d’assouplissement quantitatif qui vise à générer de l’argent frais et donc à stimuler l’économie. La politique monétaire prend la forme d’un ensemble d’objectifs et de choix que les banques centrales ont tendance à développer afin de créer une voie adaptée à l’offre de crédit et aux marchés financiers.

Comme nous l’avons déjà expliqué, l’EQ est un choix de politique monétaire non conventionnel qui fait partie de l’orientation prospective.

Comment fonctionne le Quantitative Easing ?

L’EQ est une forme de soutien aux économies fourni par les banques centrales. En Europe, elle est traitée par la BCE, la Banque Centrale Européenne. Son objectif est d’injecter de l’argent dans le système en achetant certains actifs, créant ainsi de l’argent frais pour financer le développement et les services.

En d’autres termes, la banque centrale crée de la nouvelle monnaie qui est utilisée pour acheter des titres, ce qui augmente leur prix et diminue leur rendement. L’achat de titres génère une certaine quantité de liquidités qui fait baisser les taux d’intérêt. L’objectif de l’opération est d’offrir plus d’argent en réduisant le coût des emprunts (les taux mentionnés ci-dessus) afin de donner une impulsion de reprise à une économie stagnante ou en retrait.

Habituellement, la banque centrale achète des obligations d’État à court terme. Toutefois, si l’EQ ne donne pas les résultats escomptés, la BCE peut décider d’acheter des titres à plus long terme et d’inclure également dans le cachet des prêts non performants ou des actions de sociétés à responsabilité limitée.

Nous avons dit que le Quantitative Easing génère de l’argent. Qu’est-ce que cela signifie ? Y a-t-il plus d’argent imprimé ? Ce n’est pas toujours vrai. De nos jours, l’argent créé pour des besoins spéciaux est entré dans le système par des moyens électroniques, bien que l’EQ ait tendance à être considéré comme une opération d’impression.

Après tout, l’objectif est de consolider la confiance des opérateurs, ce qui constitue une incitation attrayante à remettre en marche cette machine à billets complexe.

Quels sont les effets pratiques de l’EQ ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, le Quantitative Easing tend à accroître la liquidité en abaissant le taux d’intérêt. Toutefois, si la banque centrale devait appliquer une politique d’assouplissement quantitatif trop agressive, cela pourrait entraîner une augmentation de l’inflation. Après tout, l’excès d’argent sur le marché entraîne sa dévaluation. Attention : l’inflation n’est pas nécessairement une mauvaise chose, surtout lorsque le risque est la déflation – tout aussi dangereuse pour les marchés financiers.

D’autre part, les effets positifs comprennent une possible relance de l’économie, qui se produit lorsque l’argent passe de la banque centrale aux consommateurs qui sont prêts à le dépenser. Ce stimulus génère une relance des activités du marché qui est généralement très efficace pour atteindre les objectifs fixés.

Le programme d’assouplissement quantitatif prend fin lorsque l’objectif a été atteint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *