La relation entre emballage et e-commerce, une combinaison digitale et durable

La croissance inévitable des achats en ligne depuis un an et demi a sans aucun doute mis en évidence la nécessité de revoir tout ce qui concerne l’emballage, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, parce que le simple volume d’emballages à éliminer a conduit à une nouvelle prise de conscience de la nécessité d’optimiser la chaîne d’approvisionnement. Cela se traduit par la minimisation de l’impact environnemental causé par la circulation des marchandises.

Deuxièmement, l’augmentation du nombre de colis à préparer et à envoyer nécessite la réingénierie et la numérisation des processus logistiques. Ces aspects sont essentiels pour répondre à l’exigence d’efficacité des processus. En particulier, le suivi des marchandises permet de contrôler chaque étape en détail et d’offrir un service de qualité.

L’e-commerce doit être plus durable

De nombreuses entreprises s’efforcent aujourd’hui de simplifier et de rendre moins rigides leurs processus en vue d’un développement durable de leurs activités. L’e-commerce ou commerce électronique en fait évidemment partie, et il doit être particulièrement sensible à la réduction de son impact sur l’environnement. D’autre part, les consommateurs eux-mêmes sont à la recherche de ce type d’approche qui prend en compte les conséquences possibles des achats en ligne sur l’écosystème qui les entoure.

De plus en plus d’entreprises s’efforcent donc d’obtenir le certificat ISO 14001, qui indique un système de travail garantissant un comportement écologique. Cela se traduit également par la création d’emballages légers. Pour y parvenir, l’une des principales étapes consiste à étudier le poids-volume de l’emballage. Cela permet tout d’abord d’optimiser les formats d’emballage et de réduire les matériaux des conteneurs. Mais ce n’est pas tout : la conséquence est aussi un transport sûr des colis, qui arrivent à destination dans des conditions optimales.

De nombreuses entreprises, grandes et petites, créent donc des emballages de plus en plus simples et minimaux. Et même si le chemin à parcourir est encore long, on peut dire que les conditions sont réunies, car les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s’intéresser aux comportements éco-durables.

La technologie au service de l’emballage

Afin de rationaliser les processus d’e-commerce, un aspect qui prend de plus en plus d’importance est la numérisation du packaging. La création d’emballages intelligents permet de réduire considérablement les coûts de gestion des entrepôts et d’optimiser la durée des expéditions.

Le choix du bon logiciel permet en effet de rendre les colis traçables à tout moment afin de contrôler les déchets, le respect des règles, les délais et la satisfaction du client.

Et comme cela dépend également de l’approche adoptée à l’égard de l’environnement, il est nécessaire que l’emballage 4.0 sache répondre aux attentes dans ce domaine également.

Le concept d’emballage englobe tous les aspects mentionnés ci-dessus. C’est-à-dire à la fois celles qui concernent l’amélioration des stratégies de commerce électronique à chaque étape et celles qui concernent l’expérience client. Grâce à des micropuces spéciales, par exemple, il est possible de mesurer la température des produits dans un emballage donné, ce qui garantit une bonne conservation.

Bien qu’il y ait encore beaucoup de progrès à faire dans ce secteur, les chiffres sont plus que positifs : le marché du Smart Packaging était évalué à 12 646 milliards de dollars en 2016 et devrait atteindre 19 787 milliards de dollars à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.