Le tour: fonctionnement, utilisation et présentation des différents types

Makinate | Tour motorisé Hyundai kia SKT 21 LMS d'occasion

Bonjour à tous. Aujourd’hui après avoir analysé minutieusement les caractéristiques et le fonctionnement des centres d’usinage, nous pouvons désormais vous illustrer le fonctionnement de celle qui est surement la machine-outil la plus importante et la plus connue : aujourd’hui nous vous présentons le tour. Pour ce faire, nous commencerons par la description du tour traditionnel : le tour parallèle.

Dans de futurs articles, nous aurons l’occasion d’examiner de manière plus approfondie l’évolution que cette machine a eu dans le temps d’un point de vue technologique, en vous illustrant également le fonctionnement des tours modernes à contrôle numérique (CN) et leurs différentes configurations. Mais avant tout, commençons par le début et essayons de bien comprendre ensemble comment fonctionne le tour parallèle.

Le tour parallèle : la base de l’industrie mécanique

Le tour conventionnel, mieux connu comme tour parallèle est sans aucun doute la machine-outil pour l’enlèvement de matière la plus populaire au monde et par conséquent la plus utilisée dans l’industrie mécanique. En effet, le tour permet d’effectuer une grande variété d’opérations d’usinage en utilisant un grand nombre d’outils.

L’opération principale qu’il est possible d’effectuer avec un tour est la réalisation pièces circulaires. En effet cette machine permet de réaliser des pièces cylindriques et coniques, à travers des travaux d’alésage, des trous, des filetages ou encore par exemple des tournages sphériques.

La principale caractéristique du tour, qui le distingue notamment de la fraiseuse, est le mouvement de la pièce. Le mouvement de la pièce sera rotatif, grâce à la broche, l’arbre principal de la machine.

La pièce à réaliser pourra être installée de 2 différentes manières :

  • Directement sur le mandrin
  • Entre les pointes, en utilisant comme support une contre-pointe

Comment bien choisir un tour

Si vous êtes à la recherche d’un tour (lisez d’abord nos conseils sur comment bien acheter une machine d’occasion), il est important de définir deux paramètres fondamentaux liés au type d’opération que vous souhaiterez effectuer avec cette machine :

  • La longueur de tournage maximum, identifiée par la distance entre les pointes
  • Le diamètre de tournage maximum, identifié par la hauteur des pointes sur le banc et par la présence du châssis transversal.

La tête de tournage se compose de la broche et de tous les dispositifs mécaniques nécessaires pour convertir le moteur rotatif généré par un moteur électrique à la fois dans le mouvement rotatif de l’arbre principal (broche), que dans les mouvements rectilignes des guides.

Une autre caractéristique du tour parallèle est le mouvement d’avancement de l’outil, qui constitue généralement un mouvement en direction parallèle à l’axe Z ou à l’axe de la broche. Dans les opérations d’usinage de rabotage telles que la facettisation, le mouvement de l’outil est perpendiculaire à l’axe du tour, dans ce cas il s’agit alors d’un avancement transversal.

Nous retrouvons ensuite parmi les principaux composants de cette machine le chariot porte-outils composé d’un coulisseau pour les déplacements longitudinaux (selon l’axe Z) et d’un coulisseau pour les déplacements transversaux.

La pointe de l’outil est positionnée à la même hauteur de l’axe Z, mais parfois elle est positionnée légèrement plus haut, pour les opérations d’ébauche notamment ou encore pour les opérations de finition.

Le chariot porte-outils est actionné soit manuellement, soit mécaniquement par un système d’engrenages mécaniques qui transfère le moteur de la broche au chariot. Dans ce cas, la vitesse sera liée à la vitesse de rotation de la pièce à travers l’utilisation d’une série de roues interchangeables.

En résumé, le tour parallèle conventionnel est donc composé des éléments suivants :

  • Le banc (et la glissière) qui supporte tous les autres composants
  • La boite de vitesses sur laquelle seront montés la broche et le mandrin qui soutiendra la pièce à usiner
  • La poupée mobile qui supportera la contre-pointe
  • Le chariot porte-outils

Makinate | Tour

Nous avons donc vu ensemble les principales caractéristiques et composants du tour. Si le secteur de la machine-outil vous passionne, et vous souhaitez en savoir toujours plus au niveau technique, nous vous conseillons de revenir régulièrement sur notre blog, car nous parlerons prochainement d’autres aspects techniques intéressants liés à ce type de machines, mais pas seulement !

Si après cette explication, vous avez en effet besoin d’un tour parallèle d’occasion, alors rendez-vous sur notre catalogue pour voir les différentes machines que nous offrons.

Comme vous le savez, il existe différents types de tours, et Makinate propose un large choix de tours, adapté à tout type d’opérations d’usinage ! Nous vous invitons donc à jeter également un œil à nos tours à poupée mobile d’occasion, à nos tours verticaux d’occasion, à nos tours frontaux d’occasion, ou simplement aux machines un peu plus modernes, à savoir les tours à commande numérique d’occasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *