Les Laboratoires Gilbert s’agrandissent, une nouvelle usine ouvre près de Caen en Normandie

Nous clôturons la semaine avec des nouvelles du monde industriel, et plus particulièrement du secteur pharmaceutique. Aujourd’hui nous parlerons d’un laboratoire français, le deuxième producteur mondial de d’unidoses stériles, les Laboratoires Gilbert, qui a investi il y a quelques semaines 30 millions d’euros dans une nouvelle usine de 5500 m2, créant 35 nouveaux emplois dans la région normande.

D’entreprise familiale à leader mondial

Cette société a été fondée en 1904 lorsque son fondateur, un pharmacien, a mis au point un produit naturel pour le traitement des cors au pied. En 1974, la société connait une croissance exponentielle grâce à des investissements industriels et à des rachats d’autres sociétés. Le laboratoire est passé d’une vingtaine d’employés à environ 1000 aujourd’hui, avec un chiffre d’affaires qui est passé de 400 000 euros à plus de 200 millions en 2019.

Avec cette nouvelle ouverture, trois usines au total seront consacrées à la production de médicaments stériles à usage unique. Aujourd’hui, la société est présente dans 86 pays avec des filiales dans le monde entier (Chine, Belgique, Italie, Canada, Maroc, Dubaï…).

Une production de plus en plus importante

La demande pour le produit phare de l’entreprise est en constante augmentation. Les 7 lignes entières de production et de conditionnement utilisées jusqu’à récemment ne sont plus suffisantes pour répondre aux besoins de production croissants. L’entreprise a donc investi dans deux nouvelles lignes qui viendront s’ajouter aux anciennes et augmenteront la capacité de production actuelle d’environ 15%. L’objectif du laboratoire est de produire 1,5 milliard d’unidoses stériles par an.

Vers des solutions éco-durables

De nos jours, il est de plus en plus question de réduire et/ou de supprimer les emballages en plastique afin de respecter l’environnement. Les médicaments à usage unique, en particulier ceux destinés aux hôpitaux, ne font pas exception. Le PDG des Laboratoires Gilbert est conscient de la situation et pense déjà à remplacer ce plastique pétrochimique par des plastiques bio sourcés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *